Selon les défenseurs des droits de l'homme, 2017 a été la pire année de l'histoire de Gaza

Publié le

Par Middle East Monitor le 19 mars 2018

Le directeur du Centre Al-Mezan pour les droits de l'homme a déclaré dimanche dernier que 2017 avait été la pire année de l'histoire de la bande de Gaza en termes de conditions politiques, économiques, culturelles, sociales et de santé, a rapporté le site Felesteen.ps. Issam Younis a déclaré aux journalistes sur le territoire assiégé que les jours à venir seraient "pires" si le siège israélien restait en place et que la division palestinienne ne cessait pas.

Les Palestiniens, en particulier les personnes âgées, les malades et les handicapés, se réunissent pour appeler à des efforts internationaux afin de sauver Gaza de la crise humanitaire [Mohammed Asad/Middle East Monitor]

Les Palestiniens, en particulier les personnes âgées, les malades et les handicapés, se réunissent pour appeler à des efforts internationaux afin de sauver Gaza de la crise humanitaire [Mohammed Asad/Middle East Monitor]

M. Younis a appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour que ce pays respecte le droit international et lève le siège de Gaza qui dure depuis déjà 11 ans. Il a également appelé le gouvernement palestinien d'accord national à cesser ses mesures punitives contre la population de Gaza, spécialement celles de forcer ses employés dans le territoire a prendre leur retraite anticipée, réduire jusqu'à 50 pour cent des salaires et réduire les fournitures d'électricité, de médicaments et de matériel médical .

Selon le responsable des droits de l'homme, le nombre de personnes souffrant de troubles psychologiques à Gaza a augmenté de 21% en 2017 par rapport à 2016, et le taux de consultation des psychiatres a augmenté de 69% au cours de la même période. Parallèlement, le taux de nuptialité a diminué de 10,8% et les familles dirigées par des femmes ont augmenté de 9,5%.

En outre, le chercheur sur le terrain Mohamed Abu Jray a déclaré que les Palestiniens à Gaza ont actuellement un besoin urgent de 102,000 appartements résidentiels. Environ 24,000 des appartements détruits dans l'enclave par les bombardements d'Israël contre les civils entre 2008 et 2014 doivent encore être reconstruits. En effet, seulement environ 53% des maisons complètement détruites par l'occupation israélienne lors de la dernière offensive en août 2014 sont propices à l'habitation humaine.

En ce qui concerne la crise économique, le personnel du Centre a souligné que les exportations de Gaza ont diminué à leur niveau le plus bas et que les pertes mensuelles estimées résultant du siège s'élèvent à 16 millions de dollars. Le chômage des jeunes a quant à lui atteint 60%; chez les femmes, ce chiffre est de 85%.

Près de 1 000 acres de terres agricoles ont été endommagés en raison de l'utilisation de pesticides toxiques par Israël et du manque d'approvisionnement fiable en électricité pour l'irrigation.

Lien de l'article en anglais:

https://www.middleeastmonitor.com/20180319-rights-group-says-2017-was-the-worst-year-in-gazas-history/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article