Les Irlandais et la Guerre d’Espagne: 1 - Le brigadiste irlandais

Publié le

A l’occasion des 80 ans de la Guerre d’Espagne, la Gazette du Citoyen a décidé de publier une dizaine d’article racontant l’épopée des Irlandais venu se battre pour la République espagnole contre le fascisme.

Ci-dessous, le premier de ces articles:

Le brigadiste irlandais

Par Lily Murphy pour Counter Punch le 27 Mars 2015

En Irlande, il existe un endroit appelé Morley’s Bridge, situé à la frontière entre le comté de Cork et celui de Kerry. À cet endroit isolé, il y a une plaque à la mémoire d'un habitant du coin.

La plaque se lit comme suit:

"En mémoire de Michael Lehane, membre des brigades internationales d’Espagne, qui a donné sa jeunesse à la mer pour que les plus démunis de toutes les nations puissent jouir d’une existence heureuse et prospère."

La plaque à la mémoire de Michael Lehane

La plaque à la mémoire de Michael Lehane

Michael Lehane, de Morley’s Bridge, est mort tragiquement trop jeune, mais il avait auparavant vécu une vie remplie d’actions dédiée à la lutte contre le fascisme et à la promotion des idéaux socialistes.

Michael Lehane est né le 27 septembre 1908 et à l’âge de 19 ans, il quittait Morley’s Bridge pour aller étudier au collège d’agriculture de Clonakilty. Lehane a dû ensuite abandonner ses études en raison de difficultés financières et il s'est rendu à Dublin où il a trouvé un emploi en tant que journalier.

Pendant ce temps, une dépression économique balayait le monde alors que le fascisme était en pleine expansion en Europe. À Dublin, Lehane est devenu membre du syndicat United Builders Laborers Trade Union. Il était politiquement conscient de ce qui se passait en Europe et en Espagne, où des généraux de l'armée fasciste tentaient un coup d'État contre le gouvernement républicain démocratiquement élu. Consterné par les actions des rebelles d'extrême droite en Espagne, Lehane rejoignit les Brigades internationales en décembre 1936 pour lutter contre le fascisme dans cette guerre civile espagnole.

Pour Lehane, la première expérience de guerre s’est manifestée la veille de Noël quand il s'est rendu au front de Cordoue où neuf de ses camarades irlandais sont tombés.

Lehane a survécu à l'effusion de sang de Cordoue et s'est battu un mois plus tard lors de la bataille de Los Rozas à Madrid. Peu après, il est retourné en Irlande.

Lehane est revenu à Dublin et il travaillait sur des chantiers dans la ville. Mais, en avril 1937, une grève des constructeurs était déclenchée au cours de laquelle tous les outils ont été détruits. Cela a permis à Lehane de se porter à nouveau volontaire pour les brigades internationales.

Lehane faisait la preuve de son caractère inébranlable en retournant volontairement pour participer à ce qui se déroulait en Espagne sous la forme d’une guerre civile tout à fait vicieuse. Il était déterminé à mener le bon combat et partit donc rejoindre à nouveau les brigades internationales.

Pour rentrer en Espagne, Lehane a dû entreprendre une randonnée ardue au-dessus des Pyrénées afin d'échapper aux autorités. Lehane a ensuite participé à la bataille de Brunette qui s'est déroulé tout au long du mois de juillet. Au cours de cette bataille, Lehane et ses camarades se sont retrouvés sous le feu nourri d’une mitrailleuse qui se trouvait dans un clocher de la ville. Lehane a réussi à sauver plusieurs de ses camarades blessés d'une rafale de balles avant d'être frappé lui-même.

Lehane s'est remis de ses blessures et au printemps de 1938, il rentrait à Dublin et travaillait comme ouvrier. Mais l’appel aux armes était trop fort pour Lehane et, en juillet, il était de retour en Espagne pour combattre les fascistes franquistes.

Le 25 juillet, les brigades internationales traversèrent l’Èbre pour avancer sur la ville de Gandesa, mais une colline, connue sous le nom de colline 481, se dressait sur leur passage et était fortement contrôlée par les troupes franquistes.

Les brigades internationales ont subi de lourdes pertes face à la puissance de l’armée franquiste sur la cote 481 et Lehane a été blessé à nouveau.

À la mi-décembre, Lehane et ses camarades quittaient l'Espagne pour la dernière fois peu avant que la guerre se termine et que Franco proclame la victoire.

Lehane est retourné à Dublin le 21 décembre 1938, mais il n'y est pas resté longtemps et, dès la nouvelle année, partait avec son frère s'installer à Birmingham, en Angleterre.

Les convictions politiques de Lehane ne s’étaient pas atténuées tandis qu’en Angleterre, les autorités considéraient cet Irlandais, impliqué dans le journal The Daily Workers, comme un subversif.

Lorsque la guerre contre le fascisme prit une toute nouvelle forme au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Lehane prit la décision de poursuivre son combat contre lui. Il ne voulut pas rejoindre l'armée britannique et porter l'uniforme de ce qu'il considérait comme une force impérialiste. Au lieu de cela, il décidait de s'enrôler dans la marine marchande norvégienne.

Lehane a été engagé comme pompier à bord du paquebot norvégien "Brant County" le 2 octobre 1941. En mars 1943, il coula avec le navire après que celui-ci ait été attaqué au milieu de l’Atlantique par un sous-marin nazi. Avec Lehane, 24 membres d'équipage ont perdu la vie.

Lehane avait à peine 35 ans lorsqu'il a rencontré sa fin mais, dans sa courte vie, cet homme venu d'une région sauvage située à la frontière entre Cork et Kerry s'est battu sans relâche contre le fascisme afin que les plus démunis puissent jouir d'une existence heureuse et prospère. .

Lily Murphy vit dans le comté de Cork. On peut la joindre à: Lilymurphycork@gmail.com

Lien de l'article en VO:

https://www.counterpunch.org/2015/03/27/the-irish-brigadista/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article