Les Irlandais et la Guerre d’Espagne: 6 - 1937: deux semaines en Espagne, deux victimes irlandaises

Publié le

A l’occasion des 80 ans de la Guerre d’Espagne, la Gazette du Citoyen a décidé de publier une dizaine d’article racontant l’épopée des Irlandais venu se battre pour la République espagnole contre le fascisme.

Ci-dessous, le sixième de ces articles:

1937: deux semaines en Espagne, deux victimes irlandaises

Par Pauline Murphy pour Counter Punch le 1er août 2017

La ville de Belchite, qui date du 12ème siècle et qui se trouve dans le nord de l’Espagne, est maintenant une étrange ruine et cela depuis deux semaines d'intenses combats en 1937 pendant la guerre civile espagnole. Du 24 août au 7 septembre, la petite ville de Belchite, située sur le front aragonais, fut au cœur de féroces combats entre républicains et fascistes. Après leur défaite à la bataille de Brunete, les républicains portèrent leur attention sur les villes de Quinto et de Belchite, qu’ils tentèrent d’utiliser pour ralentir les forces de Franco qui avançaient vers le nord.

Avec le soutien aérien de ses alliés fascistes italiens et allemands, Franco lança une campagne brutale pour conquérir le nord de l'Espagne tandis que les républicains résistaient en occupant des villes et des villages du front aragonais tels que Belchite, une ville située à 300 kilomètres à l'ouest de Barcelone. Après deux semaines de combats infernaux et le décès de 3,000 personnes, la ville de Belchite, ou plutôt ce qui en restait, fut abandonnée et une "nouvelle" ville de Belchite a depuis été construite à proximité. Après la guerre civile espagnole, le général Franco a ordonné de laisser la vieille ville en ruine en tant que monument national et à ce jour, elle sert de rappel intact d'un chapitre sombre de l'histoire espagnole.

La vieille ville de Belchite de nos jours

La vieille ville de Belchite de nos jours

Des milliers de personnes ont péri lors de l'offensive d'Aragon, dont l'irlandais Peter Daly, commandant de la 15ème brigade internationale. Daly était né de parents irlandais à Liverpool en 1904. En 1911, la famille Daly retourna dans son comté natal de Wexford et en 1918, le jeune Peter Daly adhéra à l'aile des jeunes de l'IRA, Na Fianna Eireann. Daly s'est par la suite impliqué dans la lutte contre les "Black and Tans" (NDT: voir la note qui suit l’article) et, pendant la guerre civile irlandaise, il est resté fidèle à ses idéaux républicains et a lutté contre le gouvernement de l'État libre. Les activités républicaines de Daly lui valurent des peines d'emprisonnement, d'abord dans la prison de Portlaois, puis dans le camp d'internement de Curragh où il entama une grève de la faim. Après 18 jours de grève de la faim, Daly fut libéré pour raisons de santé, mais la vie en Irlande après la guerre civile n'était pas facile pour quelqu'un comme Daly et, comme beaucoup d'autres, il dû se rendre en Angleterre pour trouver un emploi.

En 1926, Daly s'engagea dans l'armée britannique, un geste assez surprenant pour un républicain irlandais, mais il avait un motif alternatif. Daly accéda au grade de sergent, mais en 1930, il dû quitter l’armée britannique après qu'on ait découvert qu’il transportait des munitions des bases britanniques à l’IRA. Daly retourna en Irlande où il devint officier de formation pour l'IRA, mais il dû se rendre en Angleterre pour trouver un emploi. À Londres, ses idéaux de gauche vont fleurir et en 1937, il choisit d'aller en Espagne s'engager dans les brigades internationales pour combattre les fascistes de Franco.

Daly était dans le feu de l'action en Espagne, il fut blessé deux fois mais revint sur le champ de bataille à chaque fois après avoir récupéré. Il a rapidement gravi les échelons de la 15ème brigade internationale pour devenir commandant dans le bataillon britannique et irlandais. Le 24 août, les forces républicaines se dirigèrent vers les villes de Quinto et Belchite, sur le front de l'Aragon, afin de freiner l'avancée des franquistes vers le nord. À la périphérie de Quinto, les troupes de Franco, avec l’aide des nazis allemands, avaient construit une fortification sur la colline de Purburrell et le bataillon de Daly fut chargé de l’assaut.

Peter Daly

Peter Daly

Le 25 août, Daly conduisit une charge sur la colline, mais il reçut plusieurs balles dans le ventre. Daly se retrouva à la tente des premiers secours la plus proche puis à l'hôpital où il demeura dix jours avant de décéder. Peter Daly mourut le 5 septembre et fut enterré au cimetière de Benicassim. Deux jours auparavant, à Belchite, un autre Irlandais donnait sa vie pour défendre la République espagnole.

Jim Woulfe originaire d'Athea, comté de Newcastlewest Limerick, était membre du Parti communiste. Comme beaucoup de sa génération, il dû quitter le pays où il était né pour trouver du travail. Woulfe partit au Canada d’où il se rendra en Espagne avec le bataillon Mackenzie Papineau de la 15ème brigade internationale en 1937.

Au plus fort des combats dans la ville de Belchite, le 3 septembre, Woulfe était l’un des 22 hommes qui essayèrent de prendre l’église San Augustine occupée par les soldats de Franco. Une attaque à la grenade causa la mort de 20 des 22 hommes, dont Woulfe. Aujourd’hui, l’église est toujours présente, bien qu’elle ne soit plus qu'une coque vide, et à Ottawa au Canada, le nom de Jim Woulfe figure sur un mémorial dédié à ceux qui sont allés lutter contre le fascisme en Espagne.

Jim Woulfe

Jim Woulfe

Ces semaines sur le front d'Aragon, il y a 80 ans, figurent parmi les plus violentes de la guerre civile espagnole. Après la bataille de Belchite, un bénévole écossais de la brigade internationale Hugh Sloan écrivit: "Je me souviens d'avoir monté ce que l'on pouvait appeler la rue principale et que je ne pouvais pas y supporter l'odeur de la mort. Nous sommes arrivés sur la place, il y avait un très grand tas d'êtres humains morts entassés et par temps très chaud, l'odeur était terriblement insupportable."

Ernest Hemingway fut un autre témoin oculaire au lendemain de la bataille de deux semaines. Il fut l'un des premiers correspondants à arriver dans la ville décimée et ses mots décrivent une image apocalyptique - "Les gens creusaient sous des piles de briques de mortier et des poutres tirant des cadavres. Des carcasses de mulets, des marmites, des lithographies encadrées, des machines à coudre toutes couvertes de mouches faisaient un collage surréaliste. Belchite était moins une ville qu'une mauvaise odeur."

Note : Les Black and Tans (Noirs et Fauves), dont le nom officiel était "Royal Irish Constabulary Special Reserve", étaient des militaires engagés par le gouvernement britannique à partir de 1920 pour aider la Police royale irlandaise et l'armée britannique à lutter contre les indépendantistes de l'Armée républicaine irlandaise. Ils ont été dissous en 1922, après la fin de la guerre d'indépendance irlandaise. Le surnom Black and Tans est celui d'une célèbre race de chiens de chasse de Limerick, le kerry beagle. Il fait référence à la couleur kaki et vert-sombre de leur uniforme.

Pauline Murphy est une rédactrice indépendante en Irlande.

Lien de l'article en anglais:

https://www.counterpunch.org/2017/08/01/1937-two-weeks-in-spain-two-irish-casualties/

Voir aussi "Le brigadiste irlandais" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-1-le-brigadiste-irlandais.html

"Combattre Franco: les premières victimes irlandaises de la guerre civile espagnole" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-2-combattre-franco-les-premieres-victimes-irlandaises-de-la-guerre-civile-espagnole.html

"Combattre le fascisme: les Irlandais à la bataille de Cordoue" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-3-combattre-le-fascisme-les-irlandais-a-la-bataille-de-cordoue.html

"La mort de Liam Tumilson, un antifasciste irlandais en Espagne" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-4-la-mort-de-liam-tumilson-un-antifasciste-irlandais-en-espagne.html

Et "1937: Les Irlandais tués en combattant le fascisme en Espagne" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-5-1937-les-irlandais-tues-en-combattant-le-fascisme-en-espagne.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article