Les Irlandais et la Guerre d’Espagne: 7 - Les Irlandais à Teruel

Publié le

A l’occasion des 80 ans de la Guerre d’Espagne, la Gazette du Citoyen a décidé de publier une dizaine d’article racontant l’épopée des Irlandais venu se battre pour la République espagnole contre le fascisme.

Ci-dessous, le septième de ces articles:

Les Irlandais à Teruel

Par Pauline Murphy pour Counter Punch le 12 janvier 2018

De décembre 1937 à janvier/février 1938, l’Espagne connu des conditions météorologiques difficiles, mais le froid cinglant et la neige mordante n’empêchèrent pas la guerre civile de continuer. Au moment où l’un des pires hivers de l’histoire espagnole s’installait, l’une des batailles les plus sanglantes eu lieu à Teruel, dans le sud de l’Aragon.

La bataille de Teruel a duré de Noël 1937 jusqu'à la fin février 1938, lorsque les troupes du général Franco bombardèrent les forces républicaines. Teruel avait été prise par les républicains à Noël et ce bombardement se produisit au début de l’année suivante alors que le temps indiscipliné dissuadait les forces fascistes de pénétrer dans la région montagneuse autour de Teruel. Mais la victoire des républicains de gauche ne fut que de courte durée et, à la mi-janvier, les troupes franquistes déchaînèrent un feu nourri contre eux. Le résultat fut que des milliers de civils et républicains furent tués ou blessés, y compris parmi les nombreux Irlandais partis combattre Franco.

Francis Duffy O’Brien est né à Dundalk, dans le comté de Louth en 1909 et émigra à Londres alors qu’il était encore adolescent. En Angleterre, il devint mécanicien de bus et vécu à Langby Lane. Duffy O’Brien fut actif au sein du Parti communiste britannique et à l’automne 1937, le mécanicien de bus était en Espagne pour se battre pour la cause de la gauche contre le fascisme. Il était sergent dans une unité de mitrailleuse, mais sa vie fut écourtée par une grêle de balles fascistes le 17 février dans l’ancienne ville thermale de Seguera de los Banos, alors qu'il se repliait du carnage de Teruel.

Francis Duffy O’Brien

Francis Duffy O’Brien

David Walsh, originaire de Ballina dans le comté de Mayo, perdit la vie à Teruel le 19 janvier 1938. Au cours des derniers jours, alors que les républicains tenaient encore Teruel, tous les efforts et les ressources des combattants de gauche furent épuisés tandis que les fascistes de Franco bombardaient la zone avec le soutien aérien de l'Allemagne et de l'Italie. Lorsque les forces de Franco reprirent ce qui restait de Teruel, elles y trouvèrent des milliers de républicains tués. Parmi eux, un jeune homme de l'ouest de l'Irlande, David Walsh. Aujourd'hui, dans sa ville natale de Ballina, une plaque de marbre noir commémore ce combattant de gauche dans le parc de la paix de la ville.

Le 20 janvier 1938, Peter ‘Paddy’ Glacken de Donegal fut abattu par des tirs de mitrailleuses aux mains de forces franquistes à Teruel. Né en 1913 sur la péninsule sauvage d'Inishowen, le jeune Glacken parti pour l'Écosse. En Écosse, il s'imprégna des idéaux de gauche et adhéra au Parti travailliste écossais. En octobre 1937, Glacken se rendit en Espagne avec d'autres personnes partageant les mêmes idées dans le but de lutter contre la montée de la vague fasciste. Le 4 janvier, Glacken et le sergent Allen Kemp, un écossais, désertèrent leur campement à Teruel. Glacken était préoccupé par le manque de ressources des républicains face à la puissance des fascistes qui avançaient et ils décidèrent, Kemp et lui, de quitter leur poste. Glacken et Kemp furent ensuite capturés par leurs camarades et jugés par une cour martiale. Glacken et Kemp ont été condamnés à mort et le 10 janvier, Kemp fut conduit devant le peloton d'exécution. Mais la vie de Glacken fut épargnée car sa peine de mort avait été commuée. Il nia avoir abandonné la lutte contre le fascisme et accepta de continuer à se battre, même s’il considérait que le combat à Teruel était une cause perdue. Glacken fut renvoyé pour combattre les forces fascistes à Teruel où ses craintes purent se manifester.

Glacken n'était pas un lâche, c'était un homme d'action qui ne voyait pas de victoire à long terme si l'on continuait à agir comme des cibles faciles dans la ville fortifiée de Teruel. Finalement, cet homme de Donegal mourût le 20 janvier en combattent les troupes fascistes à Teruel.

Philip Boyle, de Donegal, était un charpentier actif dans le mouvement républicain irlandais pendant la guerre d’indépendance d'Irlande et ce locuteur irlandais natif s’était battu avec l’IRA à Tipperary pendant la guerre civile, mais dans les années qui suivirent, il ne put trouver un emploi dans le pays pour lequel il s'était battu si durement et alla donc en Angleterre où il rejoignit le parti communiste. Ses idées de gauche le conduisirent en Espagne en septembre 1937 où il devint chef de la compagnie à la bataille de Teruel. Il fut blessé le 19 janvier lors d'un bombardement aérien, mais réussit à survivre et fut promu au grade de caporal. Contrairement à beaucoup de ses camarades, Boyle a vu les derniers jours de la guerre civile espagnole et il quitta l'Espagne en vie à la fin de 1938.

Philip Boyle

Philip Boyle

John O’Shea est né en Irlande en 1904 mais il émigra à Toronto très jeune. Connu sous le nom de Paddy, il était cordonnier et ses idées politiques se situaient à l'extrême gauche. Ce membre encarté du Parti communiste canadien se rendit en Espagne à l'été 1937 où il devint chef de section dans une compagnie canadienne de la brigade Lincoln. Pendant la bataille de Teruel, O’Shea fut blessé lors des bombardements aériens et pendant la retraite, il disparut. Son corps n'a jamais été retrouvé et il a donc été déclaré disparu au combat.

John O’Shea

John O’Shea

John O’Sullivan est un autre Irlandais qui a disparu. Né à Bandon West Cork en 1908, O’Sullivan se rendit en Amérique, où il devint actif dans la branche de Seattle du Parti communiste américain. En novembre 1937, il se rendit en Espagne pour combattre le fascisme, mais pendant les derniers jours de la bataille de Teruel, en février 1938, O’Sullivan disparaît sous un tir de feu fasciste.

La bataille de Teruel en 1938 fut un affrontement sauvage. Au milieu des effusions de sang, la bataille a attiré des noms célèbres tels qu’Ernest Hemingway qui a raconté la dévastation à Teruel et le chanteur folklorique Paul Robeson qui a diverti les troupes républicaines avant l’arrivée des forces de Franco. Le poète britannique Laurie Lee, qui était présent pour assister à la montée et à la chute des espoirs républicains, a résumé la bataille de Teruel en ces termes:

"Le cadeau de Teruel à Noël n'était plus qu'un jouet empoisonné pour les républicains. C'était censé être la victoire qui changerait la guerre, ce fut en fait le sceau de la défaite."

Pauline Murphy est une rédactrice indépendante d'Irlande.

Lien de l'article en VO:

https://www.counterpunch.org/2018/01/12/the-irish-at-teruel/

Voir aussi "Le brigadiste irlandais" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-1-le-brigadiste-irlandais.html

"Combattre Franco: les premières victimes irlandaises de la guerre civile espagnole" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-2-combattre-franco-les-premieres-victimes-irlandaises-de-la-guerre-civile-espagnole.html

"Combattre le fascisme: les Irlandais à la bataille de Cordoue" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-3-combattre-le-fascisme-les-irlandais-a-la-bataille-de-cordoue.html

"La mort de Liam Tumilson, un antifasciste irlandais en Espagne" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-4-la-mort-de-liam-tumilson-un-antifasciste-irlandais-en-espagne.html

"1937: Les Irlandais tués en combattant le fascisme en Espagne" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-5-1937-les-irlandais-tues-en-combattant-le-fascisme-en-espagne.html

Et "1937: deux semaines en Espagne, deux victimes irlandaises" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-6-1937-deux-semaines-en-espagne-deux-victimes-irlandaises.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article