Les Irlandais et la Guerre d’Espagne: 8 - Capturés ou tués: les combattants antifascistes irlandais au front d'Aragon

Publié le

A l’occasion des 80 ans de la Guerre d’Espagne, la Gazette du Citoyen a décidé de publier une dizaine d’article racontant l’épopée des Irlandais venu se battre pour la République espagnole contre le fascisme.

Ci-dessous, le huitième de ces articles:

Capturés ou tués: les combattants antifascistes irlandais au front d'Aragon

Par Pauline Murphy pour Counter Punch le 8 mars 2018

Après la bataille de Teruel au printemps de 1938, les forces franquistes lancèrent l’offensive d’Aragon qui poussa jusqu'en Catalogne et entrava gravement la cause républicaine. Du 7 au 19 avril, les franquistes, soutenus par la légion nazie Condor et les corps de volontaires de Mussolini, portèrent des coups sauvages aux républicains épuisés.

Affiche républicaine espagnole

Affiche républicaine espagnole

L'offensive d'Aragon fut conduite avec une force sévère par les franquistes. Des avions nazis menèrent une campagne de bombardements terroristes alors que sur le terrain, les forces expéditionnaires italiennes écrasèrent une force républicaine affaiblie. Au milieu de tout ce chaos et de cette destruction se trouvaient des brigadistes irlandais qui continuaient à lutter contre le fascisme.

James O’Connor de Dublin fut tué au combat au front d’Aragon le 11 mars. Né en 1905 dans la rue Lower Gloucester (Lower Gloucester Street), il émigra au Canada où il travailla comme ouvrier à Vancouver. O’Connor adhéra au Parti communiste et, à l’été 1937, il se rendit en Espagne pour défendre la république contre le coup d’Etat fasciste.

Thomas Sheehan est né à Skibbereen, West Cork, en 1904 et émigra en Angleterre pour y travailler comme vendeur à Brighton. Sheehan rejoignit le Parti communiste britannique en 1935 et, en février 1938, il s'engagea dans les brigades internationales en Espagne. Un mois plus tard, il tombait sous un barrage de balles fascistes sur le front de l'Aragon.

Ben Murray de Monaghan avait servi dans un régiment de cavalerie canadienne pendant la Première Guerre mondiale et, à son retour en Irlande, il adhéra au Parti communiste irlandais. Murray devint un visage familier à West Belfast où il traversait la ligne de démarcation et faisait du porte-à-porte en vendant le journal Daily Worker dans la rue protestante Shankill Road et la rue catholique Falls. Murray se rendit en Espagne pour lutter contre le général Franco et fut blessé à la bataille de Brunette, mais une fois rétabli, il retourna à l'action et le 14 mars, il fut tué par une bombe à Abalate. Il a été enterré dans une oliveraie près de l'Èbre, dans le cratère formé par la bombe qui a éteint sa vie.

Au cours de la retraite à Belchite, Matthew McLaughlin fut abattu par une avant-garde de fascistes. Né à Derry en 1908, il émigra au Canada à l'âge de 19 ans et ses idéaux de gauche y prospérèrent grâce au Parti communiste canadien. Au cours de l'été 1937, McLaughlin se rendit en Espagne pour se battre et ensuite mourir pour la cause républicaine.

James Donald est un autre homme de Derry qui perdit la vie dans la même retraite. Né en 1916, sa famille avait déménagé en Écosse où il travailla comme mineur à Fife. Avec le bataillon britannique de la brigade internationale, Donald arriva en Espagne en janvier, mais en mars il était enterré dans une fosse commune à Belchite.

Alexander Madero de Dundalk Co. Louth, blessé lors du retrait du front d’Aragon, fut capturé par les troupes franquistes le 17 mars, jour de la St Patrick. Un mois plus tard, il mourut de ses blessures dans un camp de concentration fasciste.

John Finnegan est né en 1909 à Castleblaney Co. Monaghan et il émigra au Canada à l'âge de 20 ans. Il travailla comme forgeron et rejoignit le Parti communiste avant de se rendre en Espagne en 1937. En avril 1938, il disparut au front d'Aragon. .

Un autre Irlandais à disparaître dans l'enfer de l'offensive d'Aragon était Francis Ash du comté de Down. Ash est né en 1909 à Downpatrick et était encore un bébé lorsque sa famille déménagea à Glasgow. Ash était un marin marchand et il émigra au Canada où il rejoignit les "Canadian reserve rifles". Il adhéra également au Parti communiste et se rendit en Espagne en janvier 1938. Deux mois plus tard, il était porté disparu lors des retraites d'Aragon.

Ceux qui ne sont pas morts ou n’ont pas fui ont été capturés et placés dans des camps de concentration. Joseph Leo Byrne de Dublin était l’un de ceux qui furent capturés par les troupes franquistes lors de l’offensive d’Aragon. Soudeur de métier, Byrne s'était rendu à Liverpool pour chercher un emploi, mais la politique de gauche détourna son attention pour mettre un terme à la propagation du fascisme dans la péninsule ibérique. Byrne arriva en Espagne en février 1938 mais quelques semaines plus tard, il fut fait prisonnier près de Calaceite. Un autre Dubliner du nom de Byrne est également tombé dans les griffes des troupes de Franco en mars 1938. Patrick Byrne de Dame Street à Dublin City était un marin qui avait déserté son bateau The Florentine en route pour Barcelone à Noël 1937 mais ses aventures en Espagne se terminèrent brutalement en mars 1938 quand il fut capturé avec des centaines d'autres combattants antifascistes et emprisonné.

Thomas Heaney de Galway avait à peine 19 ans lorsqu'il a été fait prisonnier lors de l'offensive d'Aragon en mars 1938. Heaney était le fils d'un boucher de Upper Abbey Gate Street à Galway, mais il émigra à Londres en 1937 où il travailla comme gardien de fourgonnettes à la gare Bishopsgate. David Kennedy était un peintre en bâtiment d'Armagh, arrivé en Espagne en février 1938, mais, un mois plus tard seulement, il fut capturé. Heaney et Kennedy, comme beaucoup d’autres capturés lors de l’offensive d’Aragon, furent rapatriés plus tard dans leur pays natal où, malheureusement, beaucoup d’entre eux ont ensuite été mis sur liste noire.

Jackie Lemon de Waterford travaillait à la fabrique de gramophone HMV à Londres lorsqu'il adhéra au Parti communiste et se rendit en Espagne à l'été 1937. Il fut fait prisonnier en mars 1938 et rapatrié un an plus tard. William McChrystal du Waterside à Derry était un tailleur mais le jour de la St Patrick en 1938, il fut capturé lors de la retraite de Belchite et rapatrié en 1939.

Maurice Levitas, de Warren Street, à Dublin, était un plombier qui avait rejoint le Parti communiste britannique à son arrivée à Londres. Le 31 mars, il fut fait prisonnier avec Frank Ryan, chef de la célèbre colonne Connolly de la 5ème brigade internationale. Ryan conduisait plus de 300 hommes sur la route entre Gandesa et Alcaniz lorsque les troupes italiennes les encerclèrent et les capturèrent. Ryan fut condamné à mort mais a ensuite été autorisé à s’échapper et est mort à Dresde en 1944. Levitas fut rapatrié un an après sa capture en Espagne mais son combat contre le fascisme ne s’arrêta pas là.

Maurice Levitas

Maurice Levitas

Frank Ryan avait quitté l'Irlande en décembre 1936 avec 80 volontaires pour défendre la République espagnole. Au printemps 1938, la défense de la République était en lambeaux et Ryan entre les mains de Franco avec beaucoup d'autres Irlandais, tandis que d'autres gisaient dans des tombes espagnoles. Au fil des mois suivants, beaucoup d'autres les rejoindraient.

Pauline Murphy est une rédactrice indépendante d'Irlande.

Lien de l'article en VO:

https://www.counterpunch.org/2018/03/08/captured-or-killed-the-irish-anti-fascist-fighters-at-the-aragon-front/

Voir aussi "Le brigadiste irlandais" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-1-le-brigadiste-irlandais.html

"Combattre Franco: les premières victimes irlandaises de la guerre civile espagnole" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-2-combattre-franco-les-premieres-victimes-irlandaises-de-la-guerre-civile-espagnole.html

"Combattre le fascisme: les Irlandais à la bataille de Cordoue" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-3-combattre-le-fascisme-les-irlandais-a-la-bataille-de-cordoue.html

"La mort de Liam Tumilson, un antifasciste irlandais en Espagne" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-4-la-mort-de-liam-tumilson-un-antifasciste-irlandais-en-espagne.html

"1937: Les Irlandais tués en combattant le fascisme en Espagne" sur le lien suivant:

http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2018/09/les-irlandais-et-la-guerre-d-espagne-5-1937-les-irlandais-tues-en-combattant-le-fascisme-en-espagne.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article