Le mouvement français des Gilets jaunes remporte une victoire pour les travailleurs et travailleuses de l'UE

Publié le

Par John Wight pour RT America le 5 décembre 2018

Le mouvement français des Gilets jaunes remporte une victoire pour les travailleurs et travailleuses de l'UE (Crédit photo AFP/Abdulmonam Eassa)

Le mouvement français des Gilets jaunes remporte une victoire pour les travailleurs et travailleuses de l'UE (Crédit photo AFP/Abdulmonam Eassa)

Bien que le mouvement des Gilets Jaunes en France semble avoir surgi de nulle part, son arrivée était attendue depuis longtemps.

"Les hommes font leur propre histoire", nous rappelle Karl Marx, "non pas de leur plein gré, pas dans des circonstances qu'ils ont eux-mêmes choisies, mais dans les circonstances données et héritées auxquelles ils sont directement confrontés."

Et les milliers de manifestants qui ont assiégé le centre de Paris ces dernières semaines - ainsi que les millions de travailleurs ordinaires en France - ont été et sont les conséquences de plus en plus profondes d’un modèle économique néolibéral moribond et en échec, aggravé par le refus de ses principaux responsables, dont le président français Emmanuel Macron, de prendre conscience de l’approfondissement de la dystopie façonnée par son nom.

La décision du gouvernement français de suspendre le projet de taxe sur le carburant est une victoire pour le peuple français, dont la tradition de lutte pour le droit à une qualité de vie conforme à la dignité humaine remonte à plusieurs siècles.

En obligeant Macron - dont le mépris pour les laissés pour compte du dieu néolibéral qu'il vénère est immodéré - à reculer, le mouvement des Gilets jaunes a rendu aux travailleurs et aux travailleuses de toute l'Union européenne un grand et important service, leur rappelant que la passivité face à l'injustice ne fait qu'apporter plus d'injustice.

Le refus initial de Macron de capituler en "leur laisser manger du pain" (auparavant car depuis il l'a fait), proclamant avec force: "Les gens qui se plaignent de la hausse des prix du carburant sont les mêmes qui se plaignent de la pollution et de la souffrance de leurs enfants", le suivra jusqu’à sa démission ou à la prochaine élection présidentielle française, quel que soit la première éventualité.

De toute évidence, le fait que seulement 100 des plus grandes entreprises mondiales soient responsables de 71% des émissions de gaz à effet de serre n’empiète pas trop sur la conscience de l’occupant actuel de l’Élysée. Ce sont précisément ces entreprises et leurs intérêts et caprices que Macron sert si avidement avec ses récentes réductions d’impôts pour les employeurs et les riches ainsi que les réductions des retraites et des avantages sociaux pour les personnes se situant au bas de l’échelle des revenus.

En outre, lesdites sociétés et corporations sont les bénéficiaires d’énormes sommes venues de largesses institutionnelles, gracieuseté des plus grandes banques et institutions financières du monde; les banques mêmes qui sont la cause du krach financier mondial de 2008 et de la récession mondiale. À son tour, une guerre économique déchaînée s'est déclenchée sous la forme d'austérité contre le peuple, qui n'était pas responsable du crash.

Ce n’est qu’en rejoignant les points susmentionnés que nous pourrons nous sortir du brouillard de la propagande néolibérale impitoyablement vomie par les médias de l'établissement qui ont depuis longtemps perdus le droit d’être considéré comme autre chose qu'une partie du problème; leur rôle premier n'étant pas de nuire aux riches et aux puissants mais de jeter de la poussière sur le visage des travailleurs.

Cavalant sur la scène mondiale comme un colosse comme il se voit lui-même, mais perçu comme une version médiocre de Napoléon par tous les pays, avec son discours sur une armée européenne, Macron est l’incarnation du politicien convaincu auquel le néolibéralisme a donné naissance au fil des ans. Même avant la crise actuelle, sa popularité était si basse qu'elle frôlait le néant. Cependant, à l'instar d'autres dirigeants qui sont taillés dans le même tissu coûteux, le fait d'être insensible au monde réel est considéré comme compatible avec un leadership fort.

Cela pose vraiment la question de savoir quand, le cas échéant, ceux qui font partie de cet établissement néolibéral occidental cloîtré vont enfin prendre conscience des conséquences de leur dictature économique ruineuse?

Au Royaume-Uni, nous voyons de plus en plus Tony Blair en train de devenir le leader de facto du mouvement "Inverser le Brexit". Quiconque croit réellement que l'homme qui a mis le feu au Moyen-Orient, et qui pèse autant dans le cœur du Brexit que l'aile d'une mouche, est capable de diriger n'importe quoi d'autre que son chauffeur d'un de ses dorés manoirs à un studio de télévision et vice versa, est remarquable.

Pendant ce temps, de l'autre côté de l'Atlantique, le couvercle du cercueil politique d'Hillary Clinton a été rouvert par l'établissement libéral de Washington - une femme qui a quitté la planète Terre après l'élection de Trump en 2016 et flotte depuis quelque temps dans l'espace.

Les Gilets jaunes promettent plus d'insurrection en France malgré l'effondrement du gouvernement

Les Gilets jaunes promettent plus d'insurrection en France malgré l'effondrement du gouvernement

De retour au sage de Trèves, Karl Marx, un extrait de son ouvrage classique du XIXe siècle intitulé "Le dix-huitième brumaire de Louis Bonaparte", donne une description détaillée de la réalité des gouvernements qui se font remarquer sur l'autel du capital au XXIème siècle:

"Bonaparte [Macron] aimerait apparaître comme le bienfaiteur patriarcal de toutes les classes. Mais il ne peut pas donner à une classe sans prendre à une autre."

Les Gilets jaunes ont fait savoir que l'époque où la classe ouvrière française était la classe à laquelle on prenait est révolue.

Pendant ce temps, s’agissant du pays d’Europe où l’austérité a fait le plus de carnages - c’est-à-dire le Royaume-Uni -, l’absence de tout ce qui se rapproche du mouvement des Gilets jaunes occupant les rues en réponse écorne la certitude de l’ancien qui affirmait que les élites, en France où ailleurs, étaient effrayées par le peuple. En Grande-Bretagne, c'est le peuple qui a peur des élites.

À travers le Royaume-Uni, dans les communautés ravagées par le pouvoir néolibéral du pays depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs en 2010, le seul son émis en réponse à ce jour est celui des enfants affamés - qui sont estimés à 4 millions en 2018.

Cependant, même le lion le plus endormi doit se réveiller de temps en temps. Et quand il le fait...

John Wight a écrit pour divers journaux et sites Web, notamment Independent, Morning Star, Huffington Post, Counterpunch, London Progressive Journal et Foreign Policy Journal.

Les déclarations, opinions et opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne représentent pas nécessairement celles de RT.

Lien de l'article en anglais:

https://www.rt.com/op-ed/445661-yellow-vest-victory-working-class/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article