L’actrice hollywoodienne Natalie Portman déclare que la loi israélienne sur l’État-nation est raciste

Publié le

Par Middle East Monitor le 13 décembre 2018

L’actrice hollywoodienne Natalie Portman a qualifié de "raciste" la loi israélienne sur l’État-nation dans le journal londonien en langue arabe Al-Quds Al-Arabi.

Natalie Portman

Natalie Portman

"La loi sur l'État-nation est raciste", a déclaré l'actrice américano-israélienne dans l'interview publiée en arabe. "C'est une erreur et je ne suis pas d'accord avec elle."

En juillet, Israël a adopté la soi-disant loi sur l’État-nation, déclarant "qu'Israël est la patrie historique du peuple juif et qu'il jouit du droit exclusif à l'autodétermination nationale". La loi controversée a également privé l'Arabe de sa désignation comme langue officielle aux côtés de l'hébreu, le déclassant en "statut spécial" malgré son utilisation par près de deux millions de citoyens palestiniens d'Israël qui vivent dans le pays, soit un cinquième de la population.

La loi a été critiquée par de nombreuses personnes en Israël, la communauté druze appartenant à la minorité israélienne qualifiant la loi de "trahison" et plusieurs députés israéliens d’origine palestinienne ayant démissionné. Des personnalités israéliennes réputées ont également condamné la loi, l’auteur à succès Yuval Noah Harari refusant un honneur de la part du consulat israélien à Los Angeles en signe de protestation. Le président israélien Reuven Rivlin a également critiqué la loi, affirmant qu'il signerait le document en arabe.

"C’est difficile de venir d’un endroit où on manque de choix. La situation a été politisée… chaque décision des hommes politiques affecte la vie de [la population]", a déclaré Portman à propos de sa position face à la loi. "J'espère seulement que nous pourrons vraiment aimer nos voisins et que nous pourrons travailler ensemble."

C’est la deuxième fois que Portman dénonce la politique d’Israël comme "non conforme à mes valeurs juives". Auparavant, l’actrice récompensée par un Oscar avait décliné l'invitation à une cérémonie de remise de prix à Jérusalem, au cours de laquelle elle aurait reçu le prestigieux prix Genesis, surnommé le "Nobel juif". L'actrice, qui avait initialement accepté le prix, a ensuite déclaré qu'elle n'était pas disposée à assister à la cérémonie parce qu'elle "ne voulait pas apparaître comme une supportrice du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu".

La fondation Genesis a déclaré dans un communiqué que Portman avait décidé de ne pas se rendre en Israël pour la cérémonie du 28 juin 2018 organisée en son honneur, car "les récents événements survenus en Israël l'ont extrêmement angoissée et elle ne se sent pas à l'aise de participer à un événement en Israël. ”L'actrice a poursuivi en affirmant “qu’elle ne pouvait pas, en toute conscience, se rendre à cette cérémonie”.

Bien que Portman n'ait pas précisé quel "événement récent" avait été "pénible" et l'avait rendue mal à l'aise à l’idée de se rendre en Israël, on pense qu'elle faisait allusion à la répression violente exercée par Israël sur des Gazaouites non armés participant à la Grande Marche du Retour.

En octobre, plus de 200 Palestiniens avaient été tués et plus de 20,000 blessés par des tireurs d’élites israéliens à la frontière de la bande de Gaza.

Lien de l’article en anglais:

https://www.middleeastmonitor.com/20181213-hollywoods-natalie-portman-israel-nation-state-law-is-racist/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article