D’après Noam Chomsky, les Antifas sont un ‘cadeau majeur à la droite’

Publié le

En août 2017, l’universitaire progressiste Noam Chomsky a déclaré au journaliste Steven Nelson que les Antifas étaient beaucoup plus utiles à la droite qu’à la gauche. Ces militants violents et intolérants se proclament anti-fascistes mais utilisent des méthodes violentes d’intimidation qui ressemblent beaucoup à celles des milices SA de l’ancien régime nazi. Au niveau de la propagande, seule la droite peut en profiter en affirmant que la gauche c’est cela, des milices violentes qui tabassent ceux qui ne pensent pas comme elles.

Ci-dessous, la traduction de l’article en anglais:

Des nazis ? Non des Antifas.

Des nazis ? Non des Antifas.

Noam Chomsky, les Antifas sont un ‘cadeau majeur à la droite’

Par Steven Nelson, pour Washington Examiner le 17 août 2017

Le mouvement de gauche "Antifa" prend de l'importance après avoir affronté les suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, mais un universitaire progressiste explique que les antifascistes alimentent le feu qu'ils cherchent à éteindre.

"Quant aux Antifas, c'est une minuscule frange de la gauche, tout comme leurs prédécesseurs l'étaient", a déclaré Noam Chomsky au Washington Examiner. "C'est un cadeau majeur à la droite, y compris la droite militante, qui est exubérante."

De nombreux militants affiliés au mouvement antifa peu organisé se considèrent comme des anarchistes ou des socialistes. Ils portent souvent du noir et s'arrangent pour cacher leur identité.

Chomsky a déclaré: "ce qu'ils font est souvent faux en principe - comme bloquer les pourparlers - et [ce mouvement] est généralement autodestructeur".

«Lorsque la confrontation passe à la violence, ce sont les plus durs et les plus brutaux qui gagnent - et nous savons qui c'est», a déclaré Chomsky, professeur émérite de linguistique au Massachusetts Institute of Technology. "C'est tout à fait en dehors des coûts d'opportunité - la perte de l'opportunité d'éducation et d'organisation d'un activisme sérieux et constructif."

Les violences à Charlottesville ont pris fin le samedi 12 août 2017 lorsqu'un prétendu suprémaciste blanc a foncé avec sa voiture dans une foule de militants antiracistes, qui n'étaient pas tous des militants d'Antifa, tuant Heather Heyer, 32 ans, et en blessant plus d'une douzaine d'autres. Le chauffeur a été accusé de meurtre.

Mardi 15 août 2017, Trump a choqué les téléspectateurs d'une conférence de presse, y compris des membres éminents de son propre parti, en disant que «les deux côtés» méritaient d'être blâmés pour la violence. Les critiques ont déclaré que le président devrait accuser uniquement les suprémacistes blancs.

"Il y avait un groupe de ce côté, vous pouvez les appeler la gauche, vous venez de les appeler la gauche, qui est venu attaquer violemment l'autre groupe", a déclaré Trump. "Alors, vous pouvez dire ce que vous voulez, mais c'est comme ça."

La place du mouvement Antifa dans un contexte historique d'activisme progressiste n'est pas encore claire, mais certains observateurs considèrent que ce mouvement de plus en plus proéminent - dont des membres ont été arrêtés en masse lors de l'inauguration de Trump après une marche qui comportait des vitres fracassées – est en train de devenir un élément important et accepté par la gauche dominante.

Mark Lance, professeur de justice et de paix à l'Université de Georgetown, a déclaré que la montée en puissance du mouvement Antifa était une réponse claire à une organisation fasciste plus ouverte.

"Je vois plus des discussions concrètes et productives entre les antifascistes et d'autres membres de la gauche ces jours-ci que jamais je n'ai vu dans ma vie", a déclaré Lance.

"Il y a des raisons de penser qu'ils s'intégreront dans une coalition émergente qui comprend des partisans de Sanders, des socialistes démocrates, des rêveurs, le Black Lives Matter (Mouvement pour les vies noires), des écologistes et des organisateurs amérindiens", a-t-il déclaré.

Lance a déclaré que les actions d'Antifa "n'ont pas besoin d'être une confrontation violente, mais la plupart des Antifas, dans la pratique, sont disposés à résister physiquement aux marches fascistes et à se défendre contre les attaques fascistes".

Atteindre des parallèles historiques américains pour les Antifas est difficile.

Lance a déclaré qu'il ne voyait pas de référence historique proche dans les groupes de gauche qui se sont formés dans les années 1960 comme les Black Panthers ou le Weather Underground, qui ont mené une campagne d'attentats à la bombe visant en grande partie à endommager les propriétés. Les deux ciblaient principalement des institutions gouvernementales, a-t-il déclaré.

"Il y a une similitude limitée avec le Weather Underground", a déclaré Chomsky à propos du groupe issu du mouvement anti-guerre du Vietnam. Il a ajouté, cependant, que "les militants du Weather différaient non seulement parce qu'ils opéraient dans un contexte radicalement différent, mais aussi dans la tactique, presque toujours contre la propriété, au moins dans l'intention".

En revanche, "Antifa prétend être défensif", a-t-il déclaré.

L'antifascisme pendant la montée du nazisme en Allemagne est peut-être une meilleure analogie pour l'Antifa d'aujourd'hui, a déclaré Chomsky, qui a exprimé son inquiétude face aux remarques de Trump. Il a précisé qu'en Allemagne, «la violence de gauche n'était guère le problème».

Lien de l'article en anglais:

https://www.washingtonexaminer.com/noam-chomsky-antifa-is-a-major-gift-to-the-right

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article