La famille d'un britannique tué lors des attentats du 11 septembre affirme avoir des preuves que des tours auraient explosé de l'intérieur

Publié le

Note: La Gazette du Citoyen ne sait quoi penser sur les raisons de l’effondrement des tours du World Trade Center mais il semble que de plus en plus d’Américains et de Britanniques doutent de la version officielle. Il nous a donc paru intéressant de faire connaitre leur opinion d’où la traduction de l’article ci-dessous (qui ne provient pas d’un site complotiste mais du journal britannique The Mirror):

Les proches de Geoff Campbell ne croient pas que les deux avions qui se sont écrasés sur le World Trade Center en 2001 ont causé l'effondrement des gratte-ciel

Par Christophe Bucktin pour The Mirror le 27 août 2021

La famille d'un Britannique tué lors des attaques terroristes du 11 septembre exige une nouvelle enquête, affirmant que les tours jumelles auraient explosé de l'intérieur.

Les proches de Geoff Campbell ne croient pas que les deux avions qui se sont écrasés sur le World Trade Center en 2001 ont causé l'effondrement des gratte-ciels.

Sa famille, soutenue par une équipe scientifique, affirme que les tours étaient bourrées d'explosifs qui les ont fait tomber.

Hier, un dossier de 3,000 pages a été remis au principal conseiller juridique du gouvernement, le procureur général par intérim Michael Ellis, détaillant leur cas.

La famille a déclaré que des «preuves importantes» n'avaient pas été entendues lors de l'enquête menée à Londres en 2013 dans le cas de M. Campbell et de neuf des autres Britanniques tués le 11 septembre.

Son frère aîné Matt a déclaré: «Je pense qu'il y a eu une dissimulation. Nous avons des preuves scientifiques et médico-légales que le récit officiel entourant l'effondrement des tours jumelles le 11 septembre est faux.»

La famille de M. Campell s'accrochait à l'espoir qu'il était en vie après l'atrocité du 11 septembre 2001 (Crédit photo: Getty Images)

La famille de M. Campell s'accrochait à l'espoir qu'il était en vie après l'atrocité du 11 septembre 2001 (Crédit photo: Getty Images)

Selon les recherches de la famille, les enregistrements sismographiques ont détecté un mouvement au sol à 12 miles de la tour nord, 15 secondes avant 8h46, lorsqu'un avion d'American Airlines détourné a heurté le bâtiment.

Matt, un ancien employé de la ville marié et père de trois enfants, a insisté sur le fait qu'il restait de nombreuses questions sans réponse au sujet de l'attaque.

Il a déclaré: «Je crois que mon frère et des milliers d'autres ont été assassinés le 11 septembre et qu'il y a eu une dissimulation. Nous sommes toujours en train de surmonter cette tragédie, mais nous ne cesserons jamais de chercher la vérité.»

La demande des Campbell est formulée en vertu de l'article 13 de la loi britannique «Coroners Act» de 1988, qui permet de réentendre une enquête dans «l'intérêt de la justice».

Ils doivent démontrer que des éléments de preuve non pris en compte lors de la première enquête peuvent conduire à un verdict différent.

C'est la même règle qui a permis de nouvelles enquêtes à Hillsborough tenues de 2014 à 2016.

La famille de M. Campell s'accrochait à l'espoir qu'il soit en vie après les atrocités de 2001.

Mais un an plus tard, des fragments d'omoplate portant son ADN ont été retrouvés parmi les décombres. L'analyste des risques, qui vivait avec sa fiancée américaine Caroline, assistait à une conférence au 106e étage de la tour nord.

C’est l'un des 67 Britanniques tués sur les 2,763 morts de l'attaque de New York.

Lien de l’article en anglais:

https://www.mirror.co.uk/news/uk-news/family-brit-killed-911-have-24848579

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article