Pérou: Abimael Guzmán, le dirigeant du Sentier lumineux, décède à 86 ans

Publié le

Par In Defense of Communism le mardi 14 septembre 2021

Affiche du Sentier lumineux

Affiche du Sentier lumineux

Abimael Guzmán, le dirigeant historique du Sentier lumineux, est décédé samedi 11 septembre à l'âge de 86 ans au Pérou alors qu'il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité dans la prison à sécurité maximale de la base navale de Callao.

Également connu sous le nom de «camarade Gonzalo», Guzmán est décédé des suites d'une infection généralisée à l'hôpital où il était soigné.

Ancien professeur de philosophie, il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité pour terrorisme et trahison depuis 1992. En 1969, Abimael Guzmán et onze autres personnes fondèrent le Sentier lumineux (Sendero Luminoso en espagnol), un groupe de guérilla d'influence maoïste qui a ensuite organisé une «guérilla» pour renverser la démocratie bourgeoise du Pérou.

Le Sentier lumineux a commencé son activité de guérilla armée au début des années 1980. Tout au long des années 1980, le groupe de Guzmán et l'État bourgeois du Pérou ont été impliqués dans une guerre meurtrière qui a coûté des milliers de vies humaines, dont des villageois innocents et des syndicalistes.

L'insurrection a effectivement pris fin en septembre 1992, lorsque les services de renseignement péruviens ont finalement capturé Guzmán qui se cachait dans un studio de danse à Lima.

Son emprisonnement dans des conditions d'isolement a provoqué une condamnation généralisée par les organisations, groupes et partis de défense des droits de l'homme à travers le monde.

Guzmán a subi un autre procès plus long en 2004 qui a ensuite abouti à une décision de justice en octobre 2006, un verdict qui l'a reconnu coupable de terrorisme aggravé et de meurtre. Il a, à nouveau, été condamné à une peine d'emprisonnement à perpétuité.

Lien de l’article en anglais:

http://www.idcommunism.com/2021/09/abimael-guzman-leader-of-perus-shining.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article