Sukmawati Sukarnoputri, fille du père fondateur de l'Indonésie, Sukarno, renonce à l’islam pour se convertir à l'hindouisme

Publié le

La politicienne indonésienne Sukmawati Sukarnoputri a choisi de quitter l’islam, une religion monothéiste, pour adhérer à l’hindouisme, une religion polythéiste. C’est la fille du président indonésien Sukarno, un des dirigeants des pays non-alignés de 1949 à 1965 aux côtés de ses amis, le président égyptien Nasser, le premier ministre indien Nehru, le roi cambodgien Sihanouk et le président yougoslave Tito. 

Ci-dessous la traduction de l’article du média indien «Times Now»:

Sukmawati Sukarnoputri embrassera officiellement l'hindouisme lors d'une cérémonie "Sudhi Wadani" le 26 octobre.

Par Times Now le 23 octobre 2021

Sukmawati Sukarnoputri est la troisième fille du président fondateur de l'Indonésie Sukarno et de son épouse Fatmawati. Elle se convertira à l'hindouisme et renoncera à l’islam le 26 octobre.

Sukmawati a une connaissance approfondie de la théologie hindoue.

Sukmawati Sukarnoputri

Sukmawati Sukarnoputri

Sukmawati Sukarnoputri, la troisième fille du père fondateur et premier président de l'Indonésie Sukarno et de son épouse Fatmawati, a annoncé qu'elle se convertirait à l'hindouisme et renoncera à l’islam.

Selon un rapport de CNN, Ida Ayu Nyoman Rai Srimben, la défunte grand-mère balinaise de Sukmawati a joué un rôle majeur dans sa décision d'embrasser l'hindouisme.

La fondatrice du Parti national indonésien (Partai Nasional Indonesia-PNI), âgée de 69 ans, adoptera sa nouvelle religion lors d'une cérémonie hindoue «Sudhi Wadani» le 26 octobre.

Marié à Kanjeng Gusti Pangeran Adipati Arya Mangkunegara IX, Sukmawati a divorcé en 1984.

Informant la presse de sa décision, son avocat a déclaré que la fille de Sukarno avait une connaissance approfondie de l'hindouisme et était également au courant de toutes les doctrines et rituels de la théologie hindoue.

En 2018, Sukmawati a dû faire face à la colère des islamistes lorsqu'elle a lu un poème à la Fashion Week indonésienne et a suggéré qu'un chignon traditionnel indonésien est plus beau que le voile porté par les femmes musulmanes.

Après l'indignation, elle a dû présenter des excuses à tous les musulmans indonésiens qui l'avaient accusée de blasphème et d'insulte envers l'islam.

GNPF Ulama, une organisation musulmane conservatrice l'a qualifiée de «blasphématrice religieuse» et a exhorté la population à pousser la police à arrêter Sukmawati et la traduire en justice.

Selon le Sydney Morning Herald, Sukmawati a convoqué une conférence de presse et s'est excusé les larmes aux yeux.

«Du fond du cœur, je présente mes excuses à tous les musulmans d'Indonésie, en particulier à ceux qui se sentent offensés par mon poème», avait-elle déclaré.

L'islam est la plus grande religion en Indonésie. La nation d'Asie du Sud-Est compte la plus grande population musulmane au monde, tandis que l'hindouisme est l'une des six religions officielles et abrite la quatrième plus grande population d'hindous au monde, après l'Inde, le Népal et le Bangladesh.

Lien de l’article en anglais

https://www.timesnownews.com/international/article/sukmawati-soekarnoputri-daughter-of-indonesia-s-founding-father-sukarno-to-convert-from-islam-to-hinduism/826043

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article