Déclaration de Jill Stein, du Green Party d’Amérique, sur la crise ukrainienne

Publié le

Jill Stein, née le 14 mai 1950 à Chicago, est une doctoresse et une femme politique américaine. Elle a été la candidate du Green Party (Parti vert, des écologistes de gauche) à l'élection présidentielle américaine de 2012 où elle a terminé à la quatrième position en obtenant 469,501 voix, soit 0,36 % des suffrages exprimés. Elle a été de nouveau la candidate du Green Party pour l'élection présidentielle américaine de 2016 et est arrivé en quatrième position derrière Donald Trump du Parti Républicain, Hillary Clinton du Parti Démocrate et Gary Johnson du Parti Libertarien en obtenant 1,457,218 voix soit environ 1% des suffrages.

Sa déclaration ci-dessous:

Jill Stein

Jill Stein

Comment on est arrivé là? Voici ce que vous devez savoir si vous voulez comprendre la crise ukrainienne :

En 1990, lors des négociations sur la réunification allemande entre les États-Unis et l'URSS, le secrétaire d'État de Bush, James Baker, a déclaré à Gorbatchev que les États-Unis pourraient offrir des «garanties à toute épreuve» comme quoi l'OTAN ne s'étendrait pas «d'un pouce vers l'est». Cette promesse a été rapidement rompue.

En 1998, George Kennan, architecte de la politique de «confinement» de la guerre froide, a été interrogé sur l'élargissement de l'OTAN. Il a déclaré : «Je pense que c'est le début d'une nouvelle guerre froide... Je pense que c'est une erreur tragique... Bien sûr, il y aura une mauvaise réaction de la part de la Russie.»

En 2014, les États-Unis ont soutenu un coup d'État en Ukraine mené par des insurgés d'extrême droite. L'installation du nouveau gouvernement a été un pas de géant vers l'objectif d'ajouter l'Ukraine à l'OTAN - et de placer des bases hostiles et des missiles à capacité nucléaire juste à la frontière russe.

Pendant des années, les médias américains n'ont cessé de promouvoir la théorie du complot selon laquelle l'ingérence russe était responsable des résultats des élections de 2016. Pourtant, les mêmes médias ne couvrent pas la façon dont les responsables américains ont été littéralement enregistrés en 2014 en train de choisir le prochain gouvernement ukrainien.

De nombreux spécialistes de premier plan de la politique étrangère ont averti que l'élargissement de l'OTAN conduirait à un désastre, notamment George Kennan, Noam Chomsky, Stephen Walt, John Mearshimer et l'ancien ambassadeur américain en URSS Jack Matlock. Mais les fauteurs de guerre ont eu le dessus.

Après la guerre de 2014 dans la région du Donbass, les accords de Minsk II ont établi une feuille de route pour la paix en Ukraine. Mais les États-Unis ont continué à déverser des armes en Ukraine et à colporter le rêve chimérique de l'adhésion à l'OTAN, sabotant la solution actuelle pour la sécurité et la paix en Ukraine.

La guerre entre les États-Unis et la Russie risquerait d’aboutir à l'extinction humaine. Les deux pays ont des politiques d'utilisation des armes nucléaires et pourraient y recourir en cas de guerre. Une guerre nucléaire entraînerait l'effondrement des écosystèmes et la famine de l'humanité. Pourquoi courir ce risque?

Voir ici pour plus d'informations et de sources: https://twitter.com/DrJillStein/status/1496972331201318918

Lien de la déclaration en anglais:

https://web.facebook.com/photo/?fbid=499929774835217&set=a.284135856414611

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article