Charlie Biton, fondateur des Black Panthers israéliens et ancien député du parti Hadash, est décédé à 76 ans

Publié le par La Gazette du Citoyen

Pour In Defence of Communism le mardi 27 février 2024

Charlie Biton, ancien membre du Hadash à la Knesset depuis plus de 15 ans et l'un des fondateurs du mouvement de protestation Mizrachi Black Panthers, est décédé samedi 24 février au soir, à l'âge de 76 ans. Il a été le premier député israélien à rencontrer le leader historique du parti. Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, en 1980.

Charlie Biton

Charlie Biton

Biton a fondé les Black Panthers israéliens en 1971 en réponse à la discrimination de classe et ethnique à laquelle sont confrontés les Israéliens d’origine moyen-orientale et nord-africaine.

Biton est né à Casablanca, au Maroc, en 1947 et a immigré en Israël avec sa famille à l'âge de 2 ans. Il a grandi avec six frères et sœurs à la frontière de Jérusalem d'avant 1967, dans le quartier pauvre de Musrara, qui abritait alors des centaines de familles juives nord-africaines et irakiennes. La vie à Musrara impliquait des espaces de vie exigus, un chômage endémique et un système éducatif extrêmement sous-équipé. En plus de la misère économique, les explosifs placés le long de la frontière hostile entre Israël et la Jordanie et les tirs occasionnels des tireurs d'élite jordaniens signifiaient que les habitants vivaient dans une tension constante.

Les Panthers ont tenté d'organiser leur première manifestation le 3 mars 1971 devant l'hôtel de ville de Jérusalem. Lorsqu'ils ont demandé un permis pour manifester, la police non seulement leur a refusé le permis, mais a procédé à des arrestations préventives des jeunes dirigeants, plaçant Biton et 16 autres personnes en détention. En mai 1971, les Black Panthers ont mené un rassemblement rassemblant entre 5,000 et 7,000 personnes, qui a débuté sur la place Davidka à Jérusalem et s'est poursuivi vers la place de Sion. Des affrontements ont éclaté entre les manifestants et la police, et environ 70 personnes ont été arrêtées.

Biton a siégé à la Knesset sous l’étiquète du parti de gauche antisioniste Hadash de 1977 à 1990, date à laquelle il s’est séparé de la liste, servant pendant deux ans comme député de la faction Black Panther qu’il a fondée.

En 1992, il s'est présenté sur une liste qu'il a nommée Hatikvah, mais est tombé bien en dessous du seuil électif et a perdu son siège. Il a fréquemment eu recours à des gadgets à la Knesset pour illustrer ses propos et capter l'attention du public. Lors d’un de ses discours, il s’est tourné face au mur, affirmant que de toute façon personne ne l’écoutait. Une autre fois, il s’est enchaîné au podium de la Knesset.

En septembre 1980, Biton et Tawfik Toubi furent les premiers députés à rencontrer publiquement les dirigeants de l’OLP, dont Yasser Arafat. Ils se sont rencontrés en Bulgarie et Biton a déclaré qu'il avait reçu pour mandat de ses électeurs de rechercher la paix. En 1987, Biton a dirigé une délégation israélienne à Budapest, où il a rencontré Mahmoud Abbas du Fatah, l'actuel président de l'Autorité palestinienne. Des représentants du gouvernement ont publié des déclarations dénonçant cette décision et plaidant pour la révocation de son immunité parlementaire.

Après avoir perdu son siège de député à la Knesset, Biton s’est lentement éloigné de la politique, même s’il a parfois apporté son soutien à divers mouvements sociaux israéliens au cours des années suivantes. Lors du déclenchement en Israël de manifestations à l’échelle nationale en 2011 contre la hausse du coût de la vie, Biton s’est joint à l’une des plus grandes manifestations de cette année-là.

Lien de l’article en anglais:

https://www.idcommunism.com/2024/02/charlie-biton-israeli-black-panthers-founder-and-long-time-hadash-mp-dies-at-76.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article